Comparaison des hivers en Belgique et en Bulgarie ou dans les autres pays de l'Est

 

Aujourd'hui, on entend souvent dire "Il n'y a plus de saisons!" et "Les hivers d'antan étaient bien plus rudes!" Autre idée propre aux Occidentaux: la Bulgarie comme la Russie est plongée dans un froid sibérien durant toute l'année! Qu'en est-il réellement, c'est à cette question que cet article tente de répondre.

 

BELGIQUE

 

BULGARIE/RUSSIE

 

 

Si on pose la question à un Belge: "Quel temps fait-il d'habitude chez vous?", vous devriez invariablement avoir la même réponse, que ce soit au nord ou au sud, au littoral ou dans les Ardennes: "il pleut!". A les entendre, on croirait bien (et ce n'est pas une chanson de Sardou!) qu'il y pleut du matin au soir. C'est à peine exagéré.

Quelles sont les expressions les plus fréquentes pour parler de nos conditions climatiques?

"Drache nationale, pluie, averses, ondées, crachin, "bruine", "de la flotte", "comme d'habitude", "quel temps!", "Il n'y a plus de saisons!", "Réchauffement de la planète? Mon oeil!", "C'est la Belgique!". Une phrase qui résume tout: "c'est la Belgique". Il faudrait ajouter, par souci d'exactitude, que le Belge se plaint toujours de son climat (s'il fait soleil, il dira qu'il fait trop chaud, qu'il n'y a pas d'air, etc.).

Mais ça, tout le monde le sait! Ce qui est moins évident, c'est la rigueur de nos hivers d'une année (décennie?) à l'autre et selon que l'on habite à Ostende, à Bruxelles ou à Eupen.

S'il faut comparer avec mes jeunes années, je dirais sans conteste que les hivers étaient beaucoup plus rudes. Pratiquement chaque année, la nature revêtait son "blanc manteau" et l'on pouvait faire des bonshommes de neige, des glissoires dans la cour de récréation, des batailles de boules de neige et, faute de chauffage dans toutes les pièces comme maintenant, les vitres des fenêtres des chambres étaient recouvertes de dessins bizarroïdes, causés par le gel, qui ressemblaient vaguement à des fougères ou d'autres végétaux. Mais ce froid plus vif était bien plus sain car moins humide que maintenant. On disait que cela tuait les microbes et autres nuisibles et c'est sûrement vrai.

Lors de nos étés, nous sommes maintenant assaillis par des myriades de mouches et autres insectes qui résistent désormais aux insecticides, en voilà probablement une conséquence. Mais une autre cause est à rechercher dans la disparition de certaines espèces aussi. Par exemple, il y a trente-cinq ans d'ici et même moins, on voyait encore des vols d'hirondelles en bandes ou des armées de leurs représentantes alignées comme des soldats sur les fils électriques. Cette armée innombrable a été décimée et quand on en aperçoit encore une de nos jours, c'est un événement!

Un événement aussi que de passer la Noël sous la neige, comme le reste de l'hiver d'ailleurs. Cette année 2001 fait exception, en fait. Les Ardennes ont été envahies de poudreuse pour le plus grand bonheur des skieurs et autres amateurs de sports de glisse: 60 centimètres de neige en Belgique, vous rendez-vous compte? La dernière fois que ce genre de choses s'est présenté remontait à une quinzaine d'années environ, vers 1986 où l'on avait mesuré jusqu'à 1 mètre de neige.

Mais les belles cartes postales où l'on voit de superbes paysages rustiques et campagnards tout de blanc vêtus, avec une puissante force d'expression romantique, viennent rarement de Belgique.

Désormais, dans le plat pays de Jacques Brel, l'hiver est une saison au cours de laquelle il pleut encore plus, il fait moins chaud qu'en été, le thermomètre passe sous la barre du zéro mais il y reste généralement peu de temps. Les mois les plus froids sont janvier, février et mars. Mais pour tout vous dire, il m'est arrivé de prendre la voiture et d'emmener ma petite famille à la mer au mois de mars et il n'y avait aucun problème pour boire un verre à la terrasse d'un café, simplement en t-shirt!

Par contre, il y a beaucoup plus de vent, les tempêtes sont devenues fréquentes et dévastatrices. Pour vous dire que le temps a perdu la boussole, on a même des orages en hiver et de la grêle en été! Ca paraît étonnant, mais ça ne l'est plus pour les Belges depuis quelques années déjà.

Tant qu'on en est à la rubrique "météorologique", disons aussi qu'il y a beaucoup plus d'inondations que jadis. Facile à comprendre, me direz-vous, puisqu'il pleut encore plus que d'habitude dans un pays déjà bien servi sur la question! Mais il y a une autre raison: l'expansion des villes, la construction massive de routes asphaltées, de buildings et autres bâtiments a bétonné le sol sur des surfaces de plus en plus importantes. De ce fait, là où l'eau pouvait jadis s'infiltrer dans la terre, elle s'écoule désormais vers des canalisations vite engorgées et, c'est le cas de le dire, "débordées".

Pour ce qui est des températures, la plus froide dont je me souvienne remonte à une petite dizaine d'années où l'on a eu jusqu'à -20°, mais cela ne s'est plus jamais reproduit depuis.

Evidemment, il y a plus de vent au littoral et on a souvent l'impression qu'il y fait plus froid. A Bruxelles, on se sent plus protégé par les buildings et autres hautes demeures. A la campagne, le froid gagne un peu en intensité en terrain découvert et en Ardennes il fait généralement plus froid encore. Mais que l'on ne s'y trompe pas: en mettant les choses au pire, cela ne fait jamais qu'une très petite dizaine de degrés de différence entre les extrêmes.

Ici en Belgique, quand on évoque les pays de l'Est (principalement la Russie, comme s'il n'y avait que la Sibérie dans le coin!) on pense automatiquement à des pays très froids et ce pratiquement en permanence. Il ne viendrait à l'idée de personne que l'on puisse attraper un coup de soleil, ou alors à cause de la réverbération sur la neige. Si on laisse vagabonder son esprit, on pense à de gigantesques contrées désertiques et recouvertes de plus d'un mètre de neige partout, ou la progression à pied, à cheval ou en voiture est problématique entre les congères, où les vieilles voitures (on suppose qu'il n'y a que ça!) de marques inconnues chez nous (de la camelote, des moteurs 2 temps, ou des moteurs de machines à laver, des véhicules rustiques et peu équipés) sont très souvent en panne, refusant de démarrer ou bloquées par le froid. On imagine aussi forcément les gens toujours emmitouflés de plusieurs épaisseurs de vêtements, de grosses vestes, écharpes, bonnets de laine, cache-nez, gants et moufles, chaussettes norvégiennes et grosses bottes et, malgré tout cela, on les "voit" les joues rouges, les rides creusées, un rictus indéracinable sur le faciès habitué à résister. Il y a même des gens pour s'aventurer à dire ce que cela donne quand un homme fait pipi dehors! Un arc qui gèle instantanément? Un accident? Une hospitalisation? Rien du tout?

Brrr! Autant rester chez nous! Peut-être, mais se demande t'on s'il nous pousse des nageoires, si nous sommes équipés de branchies, si nos lunettes portent des essuie-glaces ou si nos pieds sont palmés? Une chose est certaine: on ne posera pas la question à un météorologue car "ils se trompent toujours"!

 

   Search this site or the web        powered by FreeFind
 

  Site search Web search

Site Map    What's New    Search





 

Le texte que vous trouverez ci-dessous nous vient de Bulgarie et est absolument authentique. D'ici quelques temps, nous introduirons d'autres textes de ce genre, sur des sujet différents mais dans le même esprit, afin d'établir la comparaison entre la Belgique (ou l'Occident) et les pays de l'Est (dont la Bulgarie).




 

Dans notre conscience, l'hiver est toujours lié aux notions "froid", "neige", "gelée". C'est pourquoi, ces derniers temps, nous nous fâchons des caprices de la nature qui ne nous gâte pas d'un véritable hiver.

En effet, tout en se souvenant des mois d'hiver au temps jadis, se dressent des tas de neige, le froid à pierre fendre et la joie des amusements d'enfants: luge et ski, batailles aux boules de neige, construction des bonhommes et des forteresses de neige. Les joues vermilles, les moufles trempées après la bataille de neige suivante, le bien-être de la chaude maison, la fatigue agréable le soir. Un vif souvenir est le rappel de la grand-maman: "Il est temps de dîner!" et la réponse constante: "Tout-de-suite!". Ce "tout-de-suite" durait habituellement 2-3 heures et, quand la patience de la grand-mère s'épuisait, il ne restait qu'un seul recours: le grand-papa.

Les années ont passé, et les boules de neige jouaient un rôle important dans nos relations: ils aidaient les gamins à attirer l'attention de la fille qui leur plaisait. Il suffisait de l'atteindre par une boule de neige. Mais si cette fille plaisait à plusieurs garçons? Et si c'était à tous les garçons de la classe? Ce n'était pas facile de passer sous ce "feu". L'unique moyen d'éviter telles "déclarations d'amour" était de passer tranquille et hardiment, sans avoir peur d'être atteinte, et alors - chose bizarre - pas une boule de neige ne touchait au but.

D'année en année, les hivers deviennent de moins en moins froids. Il est déjà tout à fait normal de se réveiller le jour de Noël sans trouver de neige, on considère comme habituel quand il pleut en janvier et il dégèle en février. Et autrefois, la neige tombait encore en novembre; décembre et janvier étaient les plus froids. Dans l'un de ces mois de janvier, un plaisantin a écrit sur les fenêtres givrées du transport urbain: "Patience, monde! L'été est proche!" C'était une bonne ironie qui faisait rire (en Russie on attend le printemps depuis quelques mois et l'été paraît inaccessible en hiver). En février commençaient les tempêtes de neige, comme si l'hiver était furieux contre le printemps et ne voulait pas le laisser passer - même en mars survenaient des tempêtes -, mais finalement le printemps arrivait et alors...c'est déjà une autre histoire.

Le climat en Bulgarie est influencé par les 3 facteurs: le froid sec du nord-est, la situation proche des mers Noire et Méditerranée et des courants d'air humides atlantiques. C'est pourquoi les hivers bulgares sont doux, il neige de temps en temps, parfois le brouillard tombe et il fait froid et humide.

Par contre l'hiver dans les montagnes est un véritable hiver. Habituellement il neige beaucoup, la température tombe au-dessous de zéro et le paysage hivernal est prêt à apparaître devant vos yeux: pentes douces et escarpées neigeuses, sapinières givrées, vif éclat des cristaux de neige à la lumière du soleil au ciel bleu. Un paradis pour les skieurs! La saison de ski alpin commence en décembre et finit en mars. Les stations de montagne de Bansko, de Pamporovo, de Borovets accueillent les touristes du monde entier.

Comme partout, les dernières 10-20 années, en Bulgarie il ne fait pas si froid en hiver comme avant. S'il neige c'est plutôt pour faire semblant. Les enfants et les adultes ne réussissent pas à se réjouir d'un voile chiche blanc car voilà qu'il a déjà fondu. La luge et le ski restent à la maison jusqu'à la course suivante dans les montagnes. Il fait froid dehors, il semble que la nature s'est figée en attendant l'hiver.

C'est pourquoi l'hiver de l'année 2002 étonné et réjouit toute la Bulgarie. C'est à la fin de décembre que la neige est tombée pendant 3 jours! Les fêtes de fin d'année se sont passées, inattendues et... féeriques grâce aux nuits blanches. La neige tombait lentement et solennellement, les flocons couvraient la terre, les arbres se faisaient beaux pour célébrer les fêtes avec nous. Peut-on ne pas rappeler la "blanche solitude" et de la "triste certitude", du "sortilège" et de l’impossible manège"!

Il fait froid depuis tout janvier et les Bulgares "thermophiles" sont un peu fatigués de cet hiver-ci et attendent avec impatience le temps plus doux. En effet, les plus âgés ne se souviennent pas de si "grand froid", si "forte gelée" ni de telles "chutes de neige"! "En voilà un hiver!"- peut-on entendre partout en Bulgarie. Cependant, encore en automne on a prédit le froid: dans la Bulgarie du Nord s'est épanoui le lilas en novembre, indice de l'hiver rude. Il serait intéressant d'apprendre des indices du printemps rapide...

Patience, Bulgares! L'été est proche!

 

INDEX DES PREJUGES

INTRODUCTION GENERALE

ACCUEIL

Pour vous tenir au courant de nos parutions, cliquez ici pour vous abonner à notre newsletter gratuite

FAQ

Pour signer le livre d'or!

Pour  envoyer un mail, cliquez sur le logo!

New Belgaria logo mail

Ce site a été réalisé parBelgasites

 

- Tous droits réservés pour tous pays. -